Dix ans d’Aide à la jeunesse

Françoise Vanhamme
Aide à la jeunesse.

En dépit des principes affirmés par le décret sur l’Aide à la jeunesse
et dans sa réforme par le gouvernement de la Communauté
française, on constate dans la pratique que l’objectif d’émancipation
et d’autonomisation n’est pas rencontré. Au nom de l’égalité
des chances, et à partir de leur visibilité sociale plus importante, ce
sont principalement les jeunes issus de milieux socioéconomiquement
défavorisés qui sont pris en charge. Les populations les plus
vulnérables se voient assimilées à des groupes "à risque" potentiellement
dangereux "qu’il faut contrôler". Se dessine ainsi un
État social-sécuritaire.