Dix ans après le rapport Stern, où en est la Belgique ?

Julien Vandeburie

La lutte contre les bouleversements climatiques occupe chaque fin d’année l’actualité via les COP (Conference of Parties). Ce moment de retrouvailles au niveau mondial est la formalisation annuelle d’un processus continu de rencontres entre experts et délégations diplomatiques de l’ensemble des pays membres de l’ONU. Cette illusion médiatique ponctuelle laisse les politiques climatiques dans les limbes une bonne partie du restant de l’année. C’est le cas en Belgique aussi. D’aucuns déclareront que la Belgique a respecté ses engagements internationaux passés en la matière et qu’elle n’est pas une mauvaise élève. Si ce n’est pas (encore) faux, force est de constater que la situation n’est pas si bonne que cela.