logo
Lancer la vidéo

Déviance, innovation et pouvoir d’agir

ABO Numéro 1 - 2019 - par Davy Castel -

Cet article se propose d’étudier les relations entre la déviance, l’innovation, le pouvoir d’agir et le conflit ou la dissimulation. Deux thèses y sont exposées.

« Les déviants heureux transforment en déviants ceux dont ils étaient les déviants » (E. Morin, Le paradigme perdu, 1973) « Bientôt, il n’y aura plus de criminels, rien que des malades ; plus d’opposants, rien que des délinquants ; plus de déviants, rien que des tordus » (R. Gentis, N’être, 1977) « Au lieu de faire dévier les prolétaires, mieux vaut prolétariser les déviants. C’est plus facile » (U. Eco, Le pendule de Foucault, 1990) Notre première thèse considère que la déviance est un facteur d’innovation et de progrès qui s’opère dans un premier temps contre...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Davy Castel


Auteur

maitre de conférences en psychologie sociale, du travail et des organisations, Centre de recherche en psychologie : cognition, psychisme, organisations (EA 7273), université de Picardie Jules Verne, Amiens, France