logo
Lancer la vidéo

Des « réformes » (de droite) qui approfondissent une crise structurelle…

ABO Août 2018 Amériques - par Xavier Dupret -

L’émergence des pays latino-américains est aujourd’hui remise en cause à la fois par des mécanismes structurels de dépendance aux cours des matières premières, mais aussi par des éléments davantage conjoncturels correspondant au retour au pouvoir dans la région de formations politiques clairement marquées à droite. Cette conjonction de facteurs fera l’objet d’un dévoilement progressif de manière à envisager les évolutions économiques latino-américaines depuis l’an 2000 jusqu’à aujourd’hui. Pour repérer l’existence de deux cycles économiques distincts dans la région depuis une petite vingtaine d’années, on identifiera deux périodes contrastées pour ce qui est des taux de croissance dans la région.

D’un cycle à l’autre en passant par la Chine… Il est, désormais, bien connu que « l’Amérique latine a connu entre 2000 et 2010 une décennie quasi ininterrompue de croissance économique soutenue, une transformation des structures sociales avec un élargissement de la part des classes moyennes, une réduction sensible de la pauvreté et, dans un certain nombre de pays, un début de réduction des inégalités [1] ». Pour être plus précis, cette croissance s’est généralisée à tout le sous-continent à partir de 2005 quand l’Argentine, deuxième économie sud-américaine,...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Xavier Dupret


Auteur

chercheur auprès de l’association culturelle Joseph Jacquemotte et doctorant en économie à l’université de Nancy (France)