logo
Lancer la vidéo

De la traite arabo-musulmane à la négrophobie contemporaine

ABO Numéro 2 - 2018 DominationEsclavageMaghrebMigrant - par Azzedine Hajji -

Les images font froid dans le dos, elles semblent tout droit surgir d’une autre époque. Elles ont été prises en 2017 pourtant, en Libye. On y voit [des migrants nigérians réduits à l’état d’esclave et vendus comme du bétail. Leur diffusion au mois de novembre dernier a provoqué l’indignation à travers le monde, les Nations unies, l’Union africaine et l’Union européenne condamnant des actes intolérables. Ces faits n’étaient cependant pas neufs et avaient déjà été plusieurs fois signalés auparavant…

Les images font froid dans le dos, elles semblent tout droit surgir d’une autre époque. Elles ont été prises en 2017 pourtant, en Libye. On y voit des migrants nigérians réduits à l’état d’esclave et vendus comme du bétail. Leur diffusion au mois de novembre dernier a provoqué l’indignation à travers le monde, les Nations unies, l’Union africaine et l’Union européenne condamnant des actes intolérables. Ces faits n’étaient cependant pas neufs et avaient déjà été plusieurs fois signalés auparavant par des organisations humanitaires telles que Médecins sans...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Azzedine Hajji


Auteur

Azzedine Hajji est chercheur-doctorant en sciences psychologiques et de l’éducation à l’Université libre de Bruxelles. Il a été auparavant professeur de mathématiques dans l’enseignement secondaire, et psychopédagogue en Haute École dans le cadre de la formation initiale d’enseignant·e·s du secondaire. Ses sujets de recherche portent principalement sur les questions d’éducation et de formation, en particulier les inégalités socio-scolaires dans leurs dimensions pédagogiques, didactiques et structurelles. Les questions de racialité et de colonialité constituent également un objet de réflexion et d’action qui le préoccupent depuis près de 15 ans.