logo
Lancer la vidéo

Crise de légitimité des universités. Piste de réflexion sur la rupture de confiance envers les institutions scientifiques

ABO Numéro 08 – 2021 Covid-19scientifiquesuniversité - par François Fecteau -

Au nom d’un slogan « faites vos — propres — recherches », de nombreux citoyens se sont improvisés spécialistes de disciplines, telles que la sociologie, l’épidémiologie ou l’administration publique, qui leur étaient parfaitement inconnues avant le printemps 2020. Cette mouvance généralisée de citoyens qui préfèrent les « sources d’informations alternatives » à celles de la science révèle ainsi un déficit de confiance envers le savoir produit par les chercheurs qui exercent leur activité au sein des institutions scientifiques, dont les universités. La mise en exergue de la crise de légitimité du champ scientifique dans le contexte de la Covid-19 nous ramène ainsi sur le terrain des travaux de sciences politiques et de sociologie de la science par lesquels nous réfléchissons, dans le cadre de cet article, à l’évolution des discours et des politiques publiques fondant la légitimité des institutions scientifiques depuis les trente dernières années.

Depuis mars 2019, la crise sanitaire de la Covid-19 s’est avérée un véritable laboratoire d’observation de la circulation de l’information répandue par les citoyens sur les divers réseaux sociaux. La crise de la Covid-19 n’aura pas été seulement celle de la propagation d’un virus mortel, mais aussi celle de la propagation de fausses nouvelles, de faits alternatifs et de mythes les plus absurdes. Au-delà des critiques rationnellement fondées des modes de nomination des experts et de certaines décisions gouvernementales, la production et la circulation de...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

François Fecteau


Auteur

Québécois d’origine, François Fecteau a emmenagé à Bruxelles pour y faire un Doctorat en sciences politiques et sociales à l’Université libre de Bruxelles. Ses travaux de recherches portent principalement sur l’institution néolibérale de l’imaginaire dans le champ de l’enseignement supérieur. Au fil de ses recherches, F. Fecteau a mobilisé les méthodes d’analyse critique du discours permettant de rendre compte des transformations longues des représentations du rôle des institutions d’enseignement supérieur dans la société. Depuis mars 2020, il est chercheur postdoctorant à l’UCLouvain (IACS) grâce à la bourse du Fonds de recherche Québec/Société et Culture. Ce projet de recherche vise à éclaircir le rôle des agences européennes d’assurance-qualité dans le régulation du champ de l’enseignement supérieur et leur contribution au rapprochement entre les institutions et les acteurs socioéconomiques.