logo
Lancer la vidéo

Congo. Conflits sans vainqueurs et justice internationale

Numéro 05 Mai 2007 - par Bandeja Yamba -

Le conflit congolais n’ayant pas de vainqueurs pouvant imposer ses propres mesures judiciaires aux « vaincus » comme lors des conflits en ex-Yougoslavie ou au Rwanda, les poursuites judiciaires par la Cour pénale internationale ne seront pas faciles à mener. Heureusement, la Cour ne reconnait pas les amnisties qui lui sont opposées par le droit national. À ce titre, elle suscite beaucoup d’espoir pour les Congolais qui continuent à subir des actes barbares, indignes du XXIe siècle, mais la compétence temporaire limitée de la CPI aux crimes d’après le 1er juillet 2002 pourra épargner beaucoup d’anciens criminels. Les procès internationaux ne doivent pas forcément avoir lieu pendant ou immédiatement après un conflit. Ils sont certes plus faciles à instruire lorsque le conflit est récent, car les preuves et les souvenirs sont également récents, mais chaque transition de la guerre vers la paix est différente. La question n’est donc pas de savoir si la justice pénale internationale doit suivre son cours, mais quand elle doit le faire.

Partager

Bandeja Yamba


Auteur