logo
Lancer la vidéo

À Bruxelles, les problèmes communautaires deviennent des problèmes sociaux

Numéro 06 Juin 2002

Les diverses réformes institutionnelles qui ont modifié le paysage
institutionnel de la Belgique ont des effets déstabilisants et risquent
de creuser l’écart entre Bruxelles et les deux autres Régions.
La gouvernance politique de la Région sera davantage tributaire, à
partir de ses recettes, des fluctuations peu prévisibles et peu maitrisables
du marché immobilier. La majorité francophone et
citoyenne n’a pas intérêt à se cramponner et à prendre appui sur
une conception étroite de la culture réduite à l’usage de la langue
française. Elle doit plutôt puiser dans ses traditions pour découvrir
les permanences de son identité et formuler un projet politique
volontariste et progressiste pour inventer son avenir. Elle doit formuler
une action publique plus cohérente soucieuse de ne pas se
laisser entrainer vers des horizons budgétaires inaccessibles sauf à
imaginer une renégociation au niveau institutionnel, au risque de
s’affaiblir politiquement.

Partager