logo
Lancer la vidéo

1970-1990 : L’écologie politique et La Revue nouvelle

ABO Numéro 5 - 2015 - par Michel Molitor -

Avant même que les mouvements qui exprimaient ces préoccupations aient acquis une substance proprement politique, La Revue nouvelle avait manifesté assez tôt un intérêt actif pour les questions ou les thèmes qui deviendront les axes porteurs de l’écologie politique. Au moment où est publié le livre de notre ami Benoît Lechat consacré à la genèse et à la naissance d’Écolo, il est intéressant de voir comment et dans quelles conditions ces thèmes ont été considérés à la revue comme des problématiques susceptibles de nourrir l’action politique et de former une action politique autonome.

On choisira de limiter cet examen aux années 1970-1990 du siècle passé parce que c’est dans cet intervalle de temps que l’intérêt pour les questions écologiques apparait à la revue, en se combinant souvent, comme on le verra, avec des problématiques politiques plus classiques. Après les années 1990, La Revue nouvelle continuera à donner une place importante aux commentaires sur les questions de l’écologie politique et à suivre l’action des mouvements qui seront devenus les partis écologiques, Écolo, Agalev ou Groen, mais leur entrée sur la scène politique...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Michel Molitor


Auteur

Michel Molitor (né le 1.12.1940) est docteur en sociologie (UCL), professeur UCL (1972-2005).
Ses domaines d’enseignement et de recherches : sociologie des organisations, sociologie des mouvements sociaux, relations industrielles. Il a également enseigné à l’université Laval (Canada 1988-89), au programme d’économie du travail (Chili 1984-92). Professeur extraordinaire de l’université catholique de Valparaiso, DHC de l’université catholique du Pérou. À l’UCL, doyen de la faculté ESPO (1991-1994) et vice-recteur aux affaires académiques (1994-2005). Président de la commission (inter)universitaire du développement (CUD, 1996-2000). Président de l’ONG Entraide et fraternité (2010-2018). Vice-président du CRISP.
Il a été aussi le directeur de La Revue nouvelle de 1981 à 1993. À La Revue nouvelle, il assumera avec une équipe les chroniques politiques sous la signature collective « Trencavel ». Ses dernières publications (au CRISP notamment) portent sur les transformations de l’enseignement supérieur en Belgique.