logo

fiction

La messagerie de Jean

25 septembre fiction - par Kim Mertens -


J’ai cueilli les poires de notre petit jardin et je fais une compote que je surgèlerai pour toi. Les poires sont délicieuses et leur parfum me fait penser à ta gourmandise en même temps qu’il me donne envie de pâtisserie, une de ces brioches aux fruits...

La pause de midi

8 juin fictionItaliquelicenciement - par Geoffroy Klompkes -


Avec le pouce et l’index, il essayait de gratter la tache séchée qu’il s’était découverte sur la manche de la veste. Il était à la fois surpris d’en avoir une, lui qui était d’ordinaire si soigneux, et presque vexé de ne s’en apercevoir que maintenant....

Nocturnes à la fenêtre

15 avril fictionItalique - par Marta Gracia Blanco -


Synopsis Le désamour délie les langues : la douleur, le temps, la culpabilité, l’amour… Deux amis discutent de tout et de rien sur le divin et sur l’humain, dans l’attente de l’impossible : le retour de...

Densité du vide

17 mars fictionItaliqueRevueNouvelle - par Aline Andriane -


Tu ouvres un œil. Tu ne te souviens plus de la veille. Enfin, tu t’en souviens jusqu’à un certain point. Jusqu’à un certain verre. Et puis tout se mêle, s’entremêle, se mélange, se brouille, se dissipe, se dissout, s’assimile, s’altère, s’oublie. Ne...

Evening star

28 janvier fictionItaliqueRevueNouvelle - par Nicolas Acelin -


Mon lit est à barreaux. Tout de bois peint. Une belle petite cage en somme. Pour un drôle d’oisillon. C’est enfin le crépuscule aux abords de ma modeste couche de pin blanc. Mes petits amis, de fourrure artificielle vêtus, sont allongés dans le...

Le syndrome de l’éponge

Décembre 2019 fictionItaliqueRevueNouvelle - par Derek Moss -


Avoir le mal du pays. Cet état, vous l’avez certainement ressenti un jour ou l’autre. Après des vacances un peu trop longues ou un voyage professionnel dans un endroit déplaisant. Le désir de retourner chez soi, de regagner ses pénates, de retrouver...

Le jardin d’Éden

Octobre 2019 fictionItaliquenouvelle - par Kim Mertens -


Les vieux racontent que personne n’allait dans les villages de l’autre côté de la propriété. On connaissait seulement leur existence — des bruits, des légendes ; autant dire rien — comme si le parc était un avant-poste merveilleux de l’au-delà....