Une opposition. Quelle opposition ?

Théo Hachez
Arc-en-ciel.

Doté d’une large majorité au Parlement, le gouvernement qui achève maintenant son mandat n’a finalement pas rendu la tâche facile à l’opposition sociale-chrétienne encombrée par son passé gouvernemental et découvrant une fragilité doctrinale que son rôle de pivot lui avait occultée. Ce déficit d’identité n’a pas frappé l’autre frange de l’opposition constituée par le Vlaams Blok, dont l’influence politique n’a pas fléchi : moins virulent dans le propos, sa capacité de nuisance réside dans l’attraction qu’exercent ses électeurs sur les formations classiques qui cherchent à en recueillir les faveurs.