Une histoire politique, spirituelle et médiatique du Dalaï-lama

van Zeebroeck Alix • le 17 octobre 2014
Chine, radio, Dalaï-lama, Tibet.

C’est l’histoire d’une occupation. Elle a lieu au Tibet et cela dure depuis un peu moins de 60 ans. Une occupation destructrice à bien des égards, avec d’un côté une violence inouïe et de l’autre la foi dans la non-violence et la compassion. Cette histoire nous est contée à travers le prisme du chef spirituel et politique de cette nation occupée, le Dalaï-lama, un homme déchu de ses pouvoirs, et qui est devenu en même temps certainement l’une des icônes les plus médiatisées de notre époque.

Décortiquer minutieusement la longue traversée qui a permis à ce jeune enfant d’une vallée de la province du Qinghai de devenir la réincarnation du XIIIe Dalaï-lama, depuis sa naissance, en passant par sa formation bouddhiste, son combat permanent pour la non-violence, ses échecs politiques, et cela jusqu’à sa reconnaissance et son aura internationale, voilà ce qu’offre une série de cinq émissions, fruits d’un travail d’enquête remarquable.

Voici ces émissions, certes exigeantes (elles brassent de très nombreuses informations), mais ô combien intéressantes à écouter. C’est une analyse très approfondie du parcours complexe de cet homme hors du commun (et de son pays, à travers lui) qui nous est proposée, et ce grâce à la mise en onde de nombreux témoignages, analyses de spécialistes, archives sonores, lectures de textes, musiques traditionnelles et actuelles tibétaines.

France Culture – Grande traversée (21/07/2014 – 109:03) – La longue marche du Dalaï Lama – 1935-1959 : un enfant tibétain pas comme les autres « On ne naît pas Dalaï-lama, on le devient. Certes Tenzin Gatzo – l’actuel dalaï-lama – né en 1935 a été reconnu deux ans plus tard comme la réincarnation du XIIIème dalai-lama décédé en 1933 mais le cycle des dalaï-lama qui l’ont précédé réserve quelques surprises chronologiques ! » L’invitée de l’émission est Françoise Wang-Toutain, spécialiste du bouddhisme tibétain et chinois, directrice de recherche au CNRS et nous éclaire sur cette longue lignée.

France Culture – Grande traversée (22/07/2014 – 108:57) – La longue marche du Dalaï Lama – 1959-1979 : l’élève tibétain face au maitre indien Un épisode plus géopolitique qui commence par l’arrivée du Dalaï-lama à Dharamsala, en Inde. Il y apprend la politique et ses complexités auprès de Nehru qui a été obligé de sortir de sa neutralité pour l’accueillir, ainsi que des milliers de tibétains réfugiés en Inde. Ecoutez particulièrement cette archive rare, retrouvée par le producteur de cette série, Michel Pomarède : la première interview du Dalaï-Lama en exil en 1959. On y apprend aussi le rôle que la CIA a joué au Tibet, par l’intermédiaire de son propre frère. Le témoignage du cinéaste Tenzin Sonam sur cette période est captivant : il raconte en détails l’action clandestine de son père, responsable de la rébellion tibétaine. Et enfin, sont évoquées les répressions chinoises dans le cadre de la Révolution Culturelle sur le territoire du Tibet. C’est Isabelle Saint-Mézard, spécialiste de l’Inde, maître de conférence en géopolitique de l’Asie à l’Institut Français de Géopolitique de l’Université de Paris 8 qui nous accompagne tout au long de cette émission.

France Culture – Grande traversée (23/07/2014 – 109:07) – La longue marche du Dalaï Lama – 1979-1989 : le champion de la non-violence « Le début des années 80 voient un assouplissement temporaire de la politique chinoise au Tibet mais dès 1987, des troubles éclatent dans la capitale Lhassa : des moines se rebellent et réclament l’indépendance du pays. Conscient d’être dans une impasse, le dalaï-lama surprend tous les observateurs en 1988 avec le discours qu’il tient au parlement de Strasbourg : il renonce à l’indépendance et accepte une large autonomie du Tibet au sein de la République Populaire de Chine. Un an plus tard en 1989, le monde change : manifestations de la place Tian Anmen en juin, chute du mur de Berlin en novembre et prix Nobel de la paix pour le Dalaï-lama. Ce dernier récolte la reconnaissance internationale pour avoir défendu comme Gandhi avant lui, une politique de non-violence. » Très intéressante émission qui confronte différents témoignages de tibétains sur la question de cette voie médiane choisie par le Dalaï-lama : notamment, le cinéaste Tenzin Sonam, réalisateur d’un documentaire consacré au Dalaï-lama, l’ancien rebelle Lhassang Tsering, l’activiste et poète Tenzin Tsundue et Chung Tsering, ancien prisonnier politique.

France Culture – Grande traversée (24/07/2014 – 108:53) – La longue marche du Dalaï Lama – 1989-2008 : l’icône médiatico-spirituelle C’est avec Matthieu Ricard, traducteur du Dalaï-lama, la journaliste Elena Sender spécialiste des neurosciences et la styliste tibétaine Tenzin Dazel que cette émission nous rend compte du rayonnement que connaît le chef spirituel des tibétains, avec la compassion comme étendard.

France Culture – Grande traversée (25/07/2014 – 108:53) – La longue marche du Dalaï Lama – 2008-2014 : XIVème et dernier de la lignée ? « En 2011, le Dalaï-lama fait à nouveau les gros titres de la presse internationale : il annonce sa retraite de la vie politique. Il continue de réformer son gouvernement en exil avec l’élection par la diaspora tibétaine d’un premier ministre. C’est à Lobsang Sangay, 46 ans, ancien professeur de droit à Harvard, que revient maintenant la responsabilité d’assumer le destin du peuple tibétain ». C’est l’époque aussi des nombreuses immolations de moines au Tibet privés de liberté religieuse. La question de la succession du Dalaï-lama est dès lors abordée : sera-t-il le dernier de sa lignée ? Avec un entretien exclusif du premier ministre actuel du Tibet Lobsang Sangay, Kanyal Tsering, moine au monastère de Kirti, Ji Zhe, chercheur chinois au CNRS, Tenam Namgyal, traducteur tibétain, Namgo Zardo, activiste tibétain à Genève et Katia Buffetrille, docteur en ethnologie et chercheuse à l’Ecole pratique des hautes études à Paris.