Un fantassin postcolonial revient sur ses pas

Th. Grosjean Paul

La construction de l’État au Congo oscille, depuis l’indépendance, entre deux stratégies apparemment contradictoires. Dans la première, les dirigeants politiques congolais instrumentalisent le nationalisme. La seconde stratégie est celle de l’appel aux puissances étrangères et/ou de leur forcing pour aider à stabiliser le pouvoir politique dès lors que des crises secouent le pays. Par rapport aux trois périodes scandant l’histoire politique de la RDC, la Première et la Troisième Républiques sont marquées par la continuité tandis que la Deuxième République tente de récupérer l’initiative diplomatique ; mais cet effort bute trop vite sur la diplomatie de la dépendance à l’Occident constitutive des choix stratégiques du régime Mobutu.