Un État patrimonial

Katlijn Malfliet

Les choix opérés en Russie pour faire coïncider la propriété et la souveraineté, et leur utilisation comme leviers favorisant l’apparition récurrente d’une autocratie, déterminent l’évolution de son histoire. Ainsi, la structure spécifique des rapports de propriété (et plus précisément l’absence de droits de propriété) constitue un trait fondamental des institutions et de la politique en Russie. Les serviteurs de la Moscovie, dont descendent en ligne directe la noblesse de la Russie impériale, l’appareil communiste de la Russie soviétique et les oligarques dans la nouvelle Russie constituent un phénomène unique dans l’histoire des institutions sociales. Les caractères patrimoniaux du pouvoir russe amènent à conclure qu’un dialogue entre l’Europe et la Russie sur le principe de l’État de droit, de la protection des droits de l’homme et d’une véritable démocratie libérale ne peut être qu’un dialogue de sourds.