Turquie. La fin d’un système

Pierre Vanrie

La victoire écrasante du Parti de la justice et du développement (AKP) avec 47 % des suffrages, le 22 juillet dernier, et l’élection dans la foulée le 28 aout d’Abdullah Gül au poste tant convoité de président de la République marquent incontestablement un tournant dans l’histoire de la Turquie moderne.