Traces et récits de la Grande Guerre

Élise RezsöhazyGwendal Piégais
guerre, Première Guerre, séquelles, géographie.

Paysages de Belgique et du nord de la France

Walter Benjamin écrivait que « le pouvoir d’une route de campagne est autre, selon qu’on y marche ou qu’on la survole en aéroplane. Et le pouvoir d’un texte est autre aussi, selon qu’on le lit ou qu’on le copie ». C’est sans doute à une telle relecture des paysages que nous invitent les chemins de Flandre, les cratères de la Somme et les forêts de Verdun, lorsqu’on arpente ces terres plus marquées, détruites et bouleversées par la guerre que ne l’est aucun autre champ de bataille encore visible de nos jours. La Seconde Guerre mondiale elle-même ne s’impose pas à nous d’une manière si forte dans la géographie physique européenne que la Grande Guerre.