Théo Hachez

Théo Hachez
Revue nouvelle (La).

Hommage

Parmi une quantité impressionnante d’articles, nous avons choisi de republier trois textes. Issu de la rubrique Rose des Vents, « Poujadisme. La peau de Mohamed Delhaize », paru en novembre 1992, donnait, au-delà de l’anecdote, un coup de griffe ironique au « soleil radieux de l’économie libérale ». Dans un registre plus sérieux, « L’économisme transcendantal » (Le Mois, juin-juillet 1995) dénonçait la « naturalisation » de l’économie, considérée à l’instar d’une science de la nature, où le politique et le social s’évanouissent, et garde toute son actualité et sa pertinence à l’heure de la crise financière. Enfin, Théo a toujours été un observateur attentif de la vie politique belge. « La fin du tunnel institutionnel » (Le Mois, octobre 1996) est prémonitoire de la situation actuelle et appelait déjà à un large débat francophone.