Suspicion et criminalisation des chômeurs

Thierry Amougou

L’adoption par des gouvernements de gauche de mesures qui ciblent particulièrement les sans-emplois signe la faillite idéologique et politique de la gauche européenne et, plus largement, de la social-démocratie. Malgré la crise des crédits hypothécaires et ses effets désastreux, le néolibéralisme renforce son triomphe idéologique et son emprise sur les politiques économiques du monde occidental parce que la criminalisation des chômeurs et des pauvres est une résurgence contemporaine d’une vieille idée de la pensée libérale du XVIIIe siècle.