Se mettre volontairement en marge de la société

van Zeebroeck Alix

La radio est, je pense, trop peu souvent citée comme source fiable dans les travaux de recherche ou autre monographie. Or il existe des émissions qui font le tour d’une question avec sérieux, à-propos et ouverture d’esprit en donnant la parole aux meilleurs connaisseurs des questions abordées. L’émission Cultures Monde, sur France Culture, en est certainement un bon exemple. Partant du constat "qu’elles soient sociales, sociétales, environnementales, ou économiques ; les problématiques contemporaines se forment et s’appréhendent différemment selon les pays, les régions et les cultures du monde. Cultures Monde se veut une émission d’abord et avant tout culturelle au sens où elle tente de saisir les différences entre ces cultures qui s’entrechoquent, se frictionnent, dans le grand maelstrom de la mondialisation…" et de s’interroger ensuite : "Que peut-on apprendre de cette diversité culturelle ? Que disent les expériences étrangères ? Et surtout, que nous révèlent-elles de l’esprit des hommes et des peuples…"

Récemment, Cultures Monde a consacré une série sur un thème autant d’actualité qu’intriguant : la déconnexion volontaire, ou le désir de vivre à la marge du monde. Quatre types de vie en retrait de la société dite normale sont abordés, quatre exemples très différents mais qui témoignent tous de la volonté de sortir des déterminismes imposés ou subis. Se mettre en retrait, s’échapper, se retirer, se retrancher, fuir... des mots qui sont parfois très proches. Faut-il sortir de la société pour vouloir la changer ? Ces émissions tentent d’y répondre en allant voir dans différents pays des expériences diverses.

France Culture - Cultures monde (20/04/2015 - 50:42) - La déconnexion (1/4) - Eco-communautés, « nowtopia », temple souterrain : s’isoler pour refaire société La première émission s’intéresse aux individus qui décident un jour de se retirer de la société telle qu’on la connaît pour fonder de nouveaux modes d’organisation. On part d’abord en Espagne, à Marinaleda, précisément, où depuis les années ’60, cette communauté vit pour un lien social retrouvé. L’émission nous emmène ensuite en Italie, dans la communauté de Damanhur, "temple de l’humanité", qui vit à 30m sous terre depuis les années ’60 également. Aux Etats-Unis se tient chaque année dans le désert du Nevada un camp des utopies les plus folles - entre carnaval et technologie, contre-culture et auto-entreprise - nommé Burning man. L’émission s’arrête aussi en Inde pour comprendre la fondation d’Auroville, véritable ville expérimentale crée fin des années ’60 par une française et son compagnon indien. Comment ces modèles désirant appliquer la démocratie directe participative survivent-ils dans la durée ? Quelles relations entretiennent-ils avec leurs fondateurs ? L’autarcie est-il une solution à la crise ?
Trois invités nous éclairent sur ce thème : Alice Canabate (sociologue, elle s’intéresse notamment aux imaginaires politiques et environnementaux des initiatives communautaires contemporaines), Stambecco Pesco (est membre depuis 34 ans de la communauté spirituelle et politique de Damanhur) et Michel Antony (historien des utopies libertaires notamment américaines, et est contributeur réguliers des Cahiers Charles Fourier).
Poursuivez votre écoute avec ces deux émissions : l’une à propos de Burning Man France Inter - Interceptions (20/10/2013 - 39:34) - Burning Man : Utopies du désert, et l’autre un documentaire sur Auroville France Culture - Sur les docks (01/01/2014 - 52:52) - Inde : Auroville.

France Culture - Cultures monde (21/04/2015 - 50:33) - La déconnexion (2/4) - Des moines catholiques aux bhikkhus asiatiques : le prix de l’ascèse "Le monastère est une utopie du royaume des cieux : les moines sont censés y consacrer leur vie à la prière et à la méditation et non au travail. Pour autant, la nécessité de subsistance introduit, de facto, des activités économiques incontournables…" L’émission propose ici de comparer trois pratiques de vie religieuse à l’écart de l’agitation du monde : les moines bénédictins en France, les moines retirés au Mont Athos en Grèce et les bhikkhus, du nom de ces moines bouddhistes d’Asie du Sud-Est.
Les invités de cette émission sont Odon Hurel (chercheur au CNRS, directeur adjoint du Centre européen de recherches sur les congrégations et ordres religieux), Dominique Trotignon (président de l’Institut des études bouddhiques) et Bertrand Vergely (philosophe et théologien).

France Culture - Cultures monde (22/04/2015 - 50:26) - La déconnexion (3/4) - Hikikomoris : du Japon aux Etats-Unis, vers une jeunesse évaporée Des adolescents qui s’enferment dans leur chambre pendant plus de six mois (et parfois plusieurs années) pour marquer une rupture du contrat social... c’est vu aujourd’hui comme un phénomène social au Japon qui nécessite une réponse de santé publique. Aux États-Unis, où ce phénomène de réclusion à domicile est également observé, la réponse se veut plus médicale (volonté de l’inscrire dans le fameux manuel de diagnostic des désordres mentaux, DSM-5). Et chez nous, en Europe ?
Nous expliquent davantage ce phénomène au Japon : Maïa Fansten (sociologue, maître de conférence à l’Université Paris Descartes, co-coordinatrice de l’ouvrage "Hikikomori, ces adolescents en retrait…") et l’écrivaine spécialiste du Japon Agnès Giard. Pour les Etats-Unis : Alan Teo, le 1er à avoir recensé des « cas » dans son pays (psychiatre au Pacific Rim College of Psychiatry de Portland dans l’Oregon, auteur de l’étude "Une nouvelle forme de retrait social au Japon : les Hikikomori"). Et enfin Laurence Thrush, réalisateur du documentaire : "De l’autre côté de la porte".

France Culture - Cultures monde (23/04/2015 - 51:02) - La déconnexion (4/4) - Log out : débrancher la perfusion numérique FOMO (Fear Of Missing Out) ou la peur de rater une information est sans doute le mal moderne qui atteint tout propriétaire de smartphone. "La dépendance aux nouvelles technologies serait-elle devenue le mal du siècle ? Qui se déconnecte aujourd’hui et pourquoi ? Peut-on se déconnecter, même au travail, et dans quelles conditions ? Comment retrouver la maitrise de notre usage des nouvelles technologies – sans forcément s’en détourner totalement ?" Pour répondre à ces questions l’émission analyse des réponses apportées en France (ce thème atteint le monde du travail : le syndicat CGT a récemment lancé une campagne pour le droit à la déconnexion), aux États-Unis (là aussi certains praticiens veulent inscrire l’addiction à Internet dans la liste des maladie mentales) et en Chine (où des camp de redressement - entre école et prison - sont proposés pour des adolescents addicts à Internet. Certains y voit aussi une manière pour les autorités chinoises de mieux contrôler Internet).
Sont invités dans cette émission : Francis Jaureguiberry (sociologue, spécialiste des usages et des « non-usages » du numérique), Caroline Puel (correspondante de presse en Chine) et Chong Ee Jay (fondateur du programme « Cyber Wellness » à Singapour).
Ecoutez également sur le thème de la déconnection numérique l’émission scientifique de Matthieu Vidard sur France Inter de février dernier : France Inter - La tête au carré - la déconnexion digitale (25/02/2015 - 51:02).

Parce que souvent, à l’écoute de ces émissions, on a l’envie d’en savoir encore plus, n’hésitez pas à visiter le site de l’émission Cultures Monde qui met en ligne de nombreuses références (livres, docus, d’autres émissions radios) sur les thèmes traités.