Santé publique, au cas par cas ?

Jean-Pierre Jacques
Idées-société.

En France, l’amendement Accoyer-Giraud-Mattet veut réglementer les soins psychiques. De telles règlementations pourraient, à terme, signifier un alignement sur la logique de la médecine scientifique et industrielle au nom d’impératifs budgétaires. Or les psychothérapies de par leur nature même - l’écoute du sujet singulier - ne se laissent pas réduire aux équations et aux grands nombres de la santé publique. Le champ des addictions sert ici d’illustration au propos.