SP

• le 12 décembre 2015
Belgique (België), partis politiques, socialisme, PSB, SP, SP.A, socialiste, Flandre (Vlaanderen), Egmont (Pacte).

Socialistische Partij (1978-2001)

En 1978, suite à l’échec du « Pacte d’Egmont », le PSB, dernier parti unitaire de Belgique, se scinde linguistiquement en deux nouveaux partis : le PS (Parti socialiste, francophone) et le BSP (Belgische Socialistische Partij, néerlandophone), lequel abandonne à son tour le B voor Belgisch en 1980 pour devenir tout simplement le SP (Socialistische Partij).

À l’instar du PSC francophone qui bénéficia longtemps de l’appui du CVP flamand pour entrer dans des coalitions nationales symétriques, le SP (puis le SP.A) bénéficie également de l’appui du PS francophone pour éviter d’être exclu d’une coalition asymétrique.

Cet appui est nécessaire tant le SP a souffert électoralement de la scission du PSB unitaire et, à l’exception de la parenthèse incarnée par le populaire Steve Stevaert (1998-2003), n’est jamais parvenu à incarner un fort courant social-démocrate en Flandre.

Tout cela explique que, en dépit d’une représentation proportionnellement deux fois moins importante que le PS en Wallonie, le SP (et ensuite le SP.A) a participé sans interruption à toutes les coalitions nationales (puis fédérales) de 1988 à 2014.