SNCB : une grève opportune ?

Michel Capron

Le 3 octobre dernier, le rail belge a connu ce que l’on pourrait qualifier de « grève par le vide » puisqu’aucun train, ni national ni international, n’y a circulé. Une fois de plus, cette paralysie du rail a suscité commentaires et réactions dans les sens les plus divers. Avant de juger de l’opportunité ou non de cette grève, il convient de bien en mesurer non seulement les enjeux, mais aussi le contexte, national et européen.