Russie : le retour de balancier ?

Aude Merlin

Les regards croisés entre sociétés russe et occidentales trouvent leur origine dans un malentendu : là où les Occidentaux espéraient la démocratisation grâce au « héros » Gorbatchev, les citoyens de l’ex-URSS étaient davantage préoccupés des graves problèmes économiques et sociaux. Dans ce contexte, V. Poutine, par le biais de réformes institutionnelles, a restauré la « verticale du pouvoir » et est parvenu à fragmenter l’opposition, permettant l’émergence d’un « contrat social » entre le pouvoir et la société, celle-ci le créditant de sa fierté retrouvée de grande nation.