Rethinking Europe. Social theory and the implications of Europeanization, de Gerard Delanty et Chris Rumford

Luc Van CampenhoudtSophie Person

Les études européennes privilégient l’analyse des politiques et des structures institutionnelles (juridiques, politiques, économiques...) qui ont pour mission de réaliser le projet d’intégration européenne. Elles en étudient les transformations, le fonctionnement et les effets. L’intérêt porte parallèlement sur la manière dont les États membres participent au pouvoir supranational européen et s’en trouvent transformés. La « société » y est intégrée en tant que « société civile », reconnue comme partenaire de la gouvernance européenne. L’Europe est ainsi scientifiquement construite comme une entité en tant que telle, définie par le projet de l’Union européenne, et le processus d’européanisation est ramené à une production de politiques européennes. Prenant peu en compte la théorie sociale contemporaine sur la nature et la dynamique du changement social, les approches dominantes de l’européanisation mettent l’accent sur les institutions et les fonctions étatiques au sens large comme si la société n’avait pour seule réalité et vocation que d’être « gouvernée ».
[...]