Repenser la Belgique : les « ReBel » académiques continuent

Th. Grosjean Paul

Je n’en suis pas, mais cela m’intéresse ; j’y suis donc retourné. Les académiques, qui avaient commencé la confrontation de leurs idées sur la Belgique institutionnelle le 30 avril, se sont retrouvés le 17 décembre pour poursuivre le travail. La démarche de Re-Bel est si judicieusement adaptée aux besoins du débat institutionnel belge qu’il vaut la peine d’en parler pour elle-même, même si on ne peut, faute de connaissances précises, restituer la qualité, le contenu, la pertinence et la courtoisie des débats.