RDC 2006-2007 : un an de violence et de présidentisalisme par défaut

Jean-Claude Willame

Il serait sans doute présomptueux et prématuré
de porter des jugements définitifs sur la qualité
du régime qui prévaut en RDC depuis la mise en
place des institutions de la nouvelle République
il y a un peu plus d’un an. Force est de constater
toutefois qu’en dépit des efforts et des pressions
déployés par les « parrains » et les « faiseurs de
paix » du Congo pour l’instauration d’un système
de démocratie parlementaire, l’actuel président
congolais s’est imposé par défaut comme
le centre du pouvoir, un pouvoir dont l’autorité
ne se déploie cependant que sur des espaces
limités dans un contexte d’une « débrouille » généralisée,
mais aussi de beaucoup de violences.