Quelles perspectives de démocratisation ?

Vincent Legrand

La Jordanie aussi connait des mouvements de protestation, inspirés par les soulèvements égyptien et tunisien. Tous les secteurs de la société, depuis les Bédouins issus des zones rurales jusqu’aux « nouveaux mouvements sociaux » des activistes urbains, se retrouvent dans la rue pour dénoncer la corruption et réclamer des réformes profondes. Le roi Abdallah II n’est pas directement mis en cause, mais bien son entourage et l’ampleur de son pouvoir. Reste que l’opposition est divisée, principalement entre les activistes de gauche et les islamistes, et ne semble pas véritablement convaincre les moins de trente ans qui forment 70% de la population jordanienne.