Qu’est-il arrivé au Rwanda en 1994 ?

Christian DavenportC. Stam Allan

Génocide ! Le mot peut parfois tétaniser et prévenir toute appréhension plus approfondie de l’hécatombe qui s’est produite au Rwanda en 1994. Les deux auteurs de cette contribution prennent bien soin de prendre leurs distances vis-à-vis de toute thèse aux relents « négationnistes » et encore moins de celle du « double génocide » que la diaspora rwandaise affectionne de mettre en avant aujourd’hui pour inculper et pourchasser de sa vindicte et au nom du « divisionnisme » tout qui s’oppose à elle, qu’il soit rwandais ou non. Tout a bel et bien débuté par un génocide planifié, mais tout s’est terminé par un effondrement social total qui a donné lieu à de sordides règlements de compte, à des crimes de guerre par l’armée de Paul Kagame ou à des autorisations de tuer son voisin en toute impunité. Qui sont en définitive les 800.000 ou un million de victimes qui ont péri en 1994 au Rwanda ? On ne le saura sans doute jamais précisément comme le font valoir les auteurs, désormais persona non grata dans ce pays. Mais leur « récit » que nous publions ci-dessous a de quoi interpeler certains inquisiteurs qui refusent de s’écarter du discours convenu.