Qu’est-ce que le pluralisme situé ?

Luc Van Campenhoudt

L’idée de pluralisme situé représente une référence idéologique pour une bonne partie du monde institutionnel et associatif chrétien. Cette idée est d’abord une constatation sociologique : que leur identité officielle ou institutionnelle soit chrétienne ou autre, à des degrés divers, nos institutions (écoles, partis politiques, hôpitaux, universités, mouvements associatifs) sont de fait pluralistes en ce qui concerne leur personnel et leurs militants comme leurs usagers (élèves, électeurs, patients, bénéficiaires des services). Mais le pluralisme de chacune est « situé » dans un contexte historique, social et culturel singulier ; il est « structuré » par des références philosophiques et symboliques en partie spécifiques. Reconnaître pleinement ce pluralisme situé de nos institutions, ces pluralismes donc, ouvre des perspectives philosophiques pour ce qui concerne la manière dont les institutions conçoivent tant leur propre identité que leurs liens avec leur propre personnel et leurs usagers ainsi que les rapports entre elles. L’idée de pluralisme situé évite de s’enfermer dans l’alternative entre le relativisme et la confusion idéologiques, d’une part, et la concurrence entre identités rigides et intolérantes, d’autre part. Mais cela suppose que les dirigeants et agents institutionnels en prennent pleinement acte et en tirent les conséquences sans feindre d’ignorer leurs propres intérêts institutionnels et la réalité des rapports de force entre institutions concurrentes.