Presse. Printemps trompeur

Théo Hachez

Les derniers mois ont été riches en évènements dans le secteur de la presse écrite où, traditionnellement, les nouveautés sont rares. Le démarrage en pointillé du Matin, celui du quotidien gratuit Métro, de même que le prolongement du Journal du Mardi (devenue du Samedi) manifestent une fébrilité nouvelle dans un paysage rétréci où disparitions et fusions étaient plus habituels. Pourtant, la chute des feuilles semble devoir succéder à ce printemps trompeur…