Pour une communauté démocratique Wallonie-Bruxelles

Théo Hachez

Penser au-delà de la Belgique, c’est d’abord abandonner l’uniforme de francophone que nous avons hérité de la guerre linguistique avec les Flamands. Ainsi déshabillés, les habitants de Bruxelles et de la Wallonie forment une société avec ses expériences historiques communes, ses médias, ses traditions politiques et une certaine pratique de l’ouverture multiculturelle. Tel constat ne remet pas en cause l’existence politique des Régions, mais pose une question en forme de défi  : quel reflet, quel projet institutionnel pour ce que les Wallons et les Bruxellois partagent et qu’il sera difficile de leur ôter  ?