Politiques néolibérales et enseignement supérieur. Un double affront aux sociétés démocratiques

François Fecteau

Les travaux qui empruntent le chemin d’une lecture critique du néolibéralisme constituent une part importante de la littérature prenant comme objet la transformation de l’enseignement supérieur depuis les années 1980. Non seulement les travaux abondent, mais les chemins et thématiques empruntés pour traiter du néolibéralisme aussi : influence des organisations internationales, sociologie des discours experts, critique de la Nouvelle gestion publique, étude des accords de libre-échange, analyse des dispositifs d’assurance qualité, analyse des champs lexicaux des discours politiques et débats parlementaires, etc. Les angles de vue diffèrent, mais les constats semblent converger : les politiques néolibérales en vogue depuis les années 1980 et hégémoniques à partir des années 1990 ont heurté le champ de l’enseignement supérieur et laissé leur trace sur les modes de production et de transmission des connaissances scientifiques.