Politiques d’activation. Avons-nous une obligation morale de travailler ?

Pierre-Etienne Vandamme

Les politiques d’activation, quand elles ne sont pas justifiées pour des raisons purement économiques — qui ne suffisent pas à elles seules à en établir la désirabilité —, le sont souvent en référence à une obligation morale de travailler, ou de se rendre utile à la société, qui s’appliquerait à l’ensemble des citoyens. Il faut prendre au sérieux cette idée, réfléchir à sa portée et à ses implications concrètes dans l’organisation de l’économie.