Philosophie communautarienne et retour nécessaire des grands récits

Pierre Ansay

Au nom de la laïcité républicaine, la philosophie communautarienne est souvent assimilée à l’expression d’un communautarisme supposé des « quartiers défavorisés », sans autre forme de procès. Pourtant, ce courant de pensée mérite un examen attentif : parce qu’il propose des outils d’analyse échappant aux courants dominants de la philosophie libérale, il pourrait permettre à une gauche désemparée face au succès des néolibéralismes et au délitement des solidarités notamment ouvrières, de retrouver des moyens d’action et de refaire prise.