Pédophilie, larmes et pénitence

Francis Martens

En renvoyant la responsabilité des abus dont sont victimes des enfants aux prêtres homosexuels, l’Église témoigne de son horreur pour la sexualité. Cet obscurantisme et le pathos même dont fait preuve le Vatican empêchent toute réflexion et sont au détriment des valeurs de solidarité et de respect dont l’institution est, avec d’autres, porteuse.