PVV (Partij voor Vrijheid en Vooruitgang - néerlandophone)

• le 14 décembre 2015
Belgique (België), partis politiques, PLP, Libéral (Belgique), Flandre (Vlaanderen), VLD, PVV, Guy Verhofstadt, Open VLD.

Partij voor Vrijheid en Vooruitgang (1968-1992)

En 1968, suite à la scission violente de l’Université catholique de Louvain (UCL), le PLP unitaire se scinde de facto en deux partis : le PLP (francophone) et le PVV (néerlandophone). Le divorce est officialisé en 1972.

Sur le plan communautaire, le PVV se « flamandise » à mesure que monte une nouvelle génération de libéraux en rupture avec l’ancienne génération unitariste et belgiciste (belgicaniste).

Sur le plan socio-économique, le PVV adopte un programme économique néolibéral sous la houlette de son chef de file Guy Verhofstadt, surnommé par ses détracteurs Baby Thatcher.

En 1992, le PVV devient le VLD (Vlaamse Liberalen en Democraten, i.e. Libéraux et Démocrates flamands), un parti dont le programme doit beaucoup aux Manifestes citoyens (Burgermanifesten) de son président Guy Verhofstadt.

Enfin, lors des élections fédérales du 10.06.2007, le cartel formé par le VLD et deux petites formations libérales (Vivant et le Liberaal Appèl) donne naissance à l’Open VLD.