PSC / CVP (Parti social-chrétien - unitaire)

• le 14 décembre 2015
Belgique (België), partis politiques, PSC, Catholique (parti), Social-chrétien, CVP, KVV (Katholieke Vlaamse Volkspartij), PCS (Parti catholique social).

Parti social-chrétien / Christelijke Volkspartij (1945-1968)

En 1936, la scission linguistique de l’UCB (Union catholique belge) avait donné naissance à deux partis catholiques autonomes : le KVV (Katholieke Vlaamse Volkspartij) et le PCS (Parti catholique social). Au Parlement, ces deux partis formaient un groupe parlementaire : le Bloc catholique (BC).

En 1945, après avoir fait partie du gouvernement belge exilé à Londres, le KVV et le PCS se réunifient et fondent le PSC/CVP (Parti social-chrétien / Christelijke Volkspartij) : un parti à nouveau unitaire mais organisé en deux ailes linguistiques.

De 1945 à 1968, ce parti chrétien-démocrate (majoritairement néerlandophone) est la première force politique de Belgique. Théoriquement unitaire, il porte néanmoins deux noms différents, selon qu’il s’adresse aux électeurs néerlandophones (CVP : Parti populaire chrétien) ou francophones (PSC : Parti social-chrétien).

En 1968, après la scission violente de l’Université catholique de Louvain (UCL), le PSC/CVP est le premier parti politique belge « traditionnel » à se scinder linguistiquement en deux formations totalement et définitivement indépendantes : le PSC francophone et le CVP flamand.