PSC (Parti social-chrétien - francophone)

• le 14 décembre 2015
Belgique (België), partis politiques, PSC, Catholique (parti), Social-chrétien, CVP, CDH, PCS (Parti catholique social).

Parti social-chrétien (1968-2002)

Créé de facto en 1968 (et de jure en 1972), le PSC est issu de la scission du PSC unitaire, lequel n’a pas résisté à la définition de plus en plus flamande de son aile néerlandophone et surtout à la scission violente de l’Université catholique de Louvain (UCL).

Le PSC reprend en quelque sorte les choses là où elles en étaient restées en 1936-1945, lorsque l’UCB avait donné naissance au KVV et au PCS. Comme ce dernier, le PSC se caractérise par un profil davantage conservateur et la prégnance d’un unitarisme belgiciste (ou belgicaniste).

Malgré la scission et un poids électoral plus faible que son alter ego du CVP, le PSC restera incontournable au niveau des coalitions nationales (ensuite fédérales), le CVP n’envisageant pas de gouverner sans son cadet francophone. Le PSC supprime le droit de tendance en son sein (standen) et en particulier celui du MOC (Mouvement ouvrier chrétien, gauche) et du CEPIC (Centre politique des Cadres et Indépendants chrétiens, droite).

En mai 2002, espérant enrayer une érosion électorale constante, le PSC change de nom et de structures pour devenir le CDH (Centre démocrate humaniste), un parti théoriquement déchristianisé.