POB / BWP (Parti ouvrier belge - unitaire)

• le 16 décembre 2015
Belgique (België), partis politiques, socialisme, PL, PSB, socialiste, POB (Parti ouvrier belge).

Parti ouvrier belge / Belgische Werkliedenpartij (1885-1940)

Fondé en 1885 à Bruxelles et ancêtre du PSB, le POB/BWP est le fruit de la maturation et du rapprochement entre divers petits partis socialistes régionaux, de sociétés coopératives, de sociétés mutualistes et de syndicats se réclamant du socialisme.

Nombre de ses premiers cadres proviennent des rangs « progressistes » du PL (Parti libéral), parti avec lequel le POB partage une opposition commune au pouvoir de l’Église catholique (principalement dans l’Enseignement) et de son incarnation politique, le Parti catholique (PC), exerçant seul le pouvoir de 1884 à 1916.

Outre la lutte pour l’extension des droits sociaux des ouvriers et des employés de l’industrie lourde (en Wallonie principalement) et de la petite industrie (en Flandre et à Bruxelles principalement, le POB est à la pointe des manifestations en faveur de l’extension du droit de vote et de l’instauration du « suffrage universel pur et simple ».

La première participation au pouvoir du POB remonte à la Première Guerre mondiale (1914-1918), lorsqu’il intègre (en 1916) le gouvernement en exil du catholique Charles de Broqueville, en même temps que le Parti libéral (PL).

En 1921, dans la foulée de la consolidation de l’URSS, créée sur les cendres de la Russie impériale, une tendance radicale fait sécession du POB social-démocrate et crée le Parti communiste de Belgique (PCB/BKP).

En 1940, sous l’occupation allemande, le POB est dissous par son président Henri (Hendrik) de Man (Anvers), successeur du bruxellois Émile Vandervelde.