Orange bleue : la crise comme gouvernement

Lechat Benoît

Il devient de plus en plus difficile de gouverner l’État fédéral belge. Les deux législatures qui viennent de s’écouler en avaient déjà donné quelques illustrations. Mais elles ne sont sans doute qu’un fade avant-gout de ce qui attend la coalition orange-bleue. C’est en tout cas ce que présage clairement le bilan de près de cinq mois de négociations gouvernementales qui, loin de porter sur un projet politique commun, ont surtout cherché la meilleure méthode pour faire passer les revendications institutionnelles flamandes dans l’entonnoir fédéral. Quels que seront les succès ou les échecs de la coalition libérale-chrétienne-humaniste, il apparait que notre modèle institutionnel a atteint ses limites. Sa refondation démocratique s’impose.