Open source et copyleft : une remise en cause de la figure de l’auteur ?

Séverine Dusollier
culture, droit, Droit d’auteur, Richard Stallman, Linus Thorvald.

Il est de bon ton de nos jours de contester l’institution du droit d’auteur. Restriction de l’accès à l’information, monopole abusif sur la culture, obstacle à la liberté artistique d’appropriation, contrôle de la production du signe dans notre société communicante, les arguments ne manquent pas pour dépeindre la propriété littéraire artistique en barrière à la production artistique, politique et sociale de sens et d’information. Au-delà du bien-fondé ou du mal-fondé de ces protestations, on décèle sans doute la contestation plus générale du capitalisme et de la mondialisation dans lesquels le droit d’auteur trouve une place de plus en plus importante comme outil juridique de protection d’une production de biens culturels. Et le droit d’auteur d’écoper des relents de cette contestation plus large.