Neurosciences et culture ou l’illusion d’un divorce

Xavier SeronMarc Crommelinck

La pensée occidentale voit la nature et le corps, l’esprit et la culture comme des réalités inconciliables. Or il est essentiel de réinscrire l’esprit et la culture dans la nature en insistant sur les conditions matérielles d’existence des phénomènes culturels. Une compréhension complète de ceux-ci exige le recours à des concepts spécifiques autres que ceux en usage dans les sciences de la nature. Divers modèles et hypothèses permettent de comprendre comment les produits culturels se transmettent et s’inscrivent dans le système nerveux central de l’homo sapiens. Le concept de « niche écologique » constitue une approche intégrative de la réalité humaine, pour autant qu’on y inclue la dimension historique, sédiment des fonctions symboliques.