Neurosciences, déterminisme et libre arbitre

Bernard Feltz

Le déterminisme biologique était la « philosophie spontanée » du neuroscientifique du XXe siècle : tout comportement humain pouvait trouver son explication dans la structure biologique de l’organisme et du cerveau. Les théories neuroscientifiques les plus récentes donnent à penser, au contraire, que le déterminisme biologique n’est plus tenable. La structure du cerveau tient autant des apprentissages que du programme génétique : le cerveau peut être considéré comme un produit « biologico-culturel ». C’est l’articulation entre sciences biologiques et conception de l’humain qui se voit transformée.