Moments institutionnels


coopération nord-sud, Développement.

Belgique International
1965 Pour la première fois, un ministre de la Coopération au développement dans le gouvernement 1960 Décolonisation.
« Décennie du développement ».
1973 Première crise pétrolière 1970 Nouvel ordre économique international
1995
1999
Réforme de R. Moreels, secrétaire d’État (CD&V) à la Coopération au développement sous le gouvernement Dehaene II. Création de la CTB séparée de l’administration. Financement des ONG et acteurs institutionnels sur des programmes pluriannuels. Loi-cadre sur la coopération internationale. 1990 Domination de la BM et du FMI : PAS puis DSRP.
Montée en puissance des ONG
2000
2003
Avec E. Boutmans (Agalev) dans la ligne de la réforme Moreels, augmentation du financement et de l’appui à l’éducation au développement. Création de BIO. 2000 L’ONU prend la main :
Déclaration du millénaire assortie des OMD.
2003
2011
Durant plus de huit années, cinq ministres libéraux se succèdent à la tête de la Coopération : M. Verwilghen, A. de Decker, C. Michel, O. Chastel, S. Laruelle. 2005 À l’OCDE :
Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement.
2009 Accords entre C. Michel et les ONG.
Amorce de réformes promues dans la ligne de l’OCDE.
2011
2014
Une législature, deux ministres socialistes à la Coopération : P. Magnette et J.-P. Labille.
2013 Nouvelle loi-cadre sur la coopération au développement 2012 L’ONU approfondit le processus du millénium :
engagement pour les ODD à partir de 2015.
2014 A. De Croo (Open-VLD), ministre de la Coopération sous la « coalition suédoise » et sa tornade de réformes :
Screening des ONG. Modification de la loi cadre relative à la coopération au développement.
2016 uppression du FBSA. Processus des ACC et CSC avec les ACNG. Compression/suppression de trois programmes d’ECMS à la CTB.
2018 Création d’Enabel pour remplacer la CTB.
Projet de nouvelle loi cadre de la coopération en conseil des ministres du 31 aout 2018, suspendu en 2019.