Médias et solidarité : l’ambigüité d’un geste

Simon Tourol

Le 15 décembre 2011, surlendemain de la tuerie de la place Saint-Lambert à Liège, le quotidien La Dernière Heure lançait en première page une opération de solidarité en faveur de la famille du petit Gabriel, victime du tireur. Pour participer au financement de ses funérailles, « 5 cents de cette DH seront reversés à sa famille », annonçait le journal. Sa journaliste qui, à l’hôpital, avait accompagné les parents dans les derniers moments de l’enfant, avait été particulièrement touchée par leur drame et leur situation financière difficile. Son journal avait donc décidé de faire un geste…