Libye : l’aube du crépuscule

Jean-Claude Willame

L’intervention militaire en Libye a fait sortir de leur tanière les vieux briscards du tiers-mondisme, de l’humanitaire et de certains courants « progressistes ». L’ancien patron de MSF, Rony Brauman, qui n’a pas pris la peine de lire le texte de la résolution des Nations unies, a vu dans l’opération « Aube de l’Odyssée » une démonstration de l’arrogance de l’Occident qui voudrait « imposer la démocratie par la force ». Curieux paradoxe que la position de Brauman.