Les malades consignés dans leurs quartiers ? La liberté comme exception

Christophe Mincke

Ainsi donc, une loi est en préparation qui prévoit d’obliger les travailleurs malades à rester au moins quatre heures par jour chez eux lorsqu’ils sont couverts par un certificat médical. Il ne s’agit pas de se soucier de leur petite santé, bien entendu, mais de faciliter les contrôles. Les syndicats grognent — mais que feront-ils de plus ? — et les patrons applaudissent à cette mesure qui permettra, disent-ils, de lutter contre les abus et, finalement, ne posera pas de problèmes à ceux qui n’auront rien à se reprocher.