Les derniers Belges, coincés entre la mer Morte et l’Atlantique

David D’Hondt

Molenbeek, mai dernier. J’entre en classe. Ce jour-là je donne cours à un groupe d’élèves de cinquième année de l’enseignement professionnel. Après avoir pris les présences, je demande aux élèves s’ils se souviennent de ce qu’on a fait la semaine précédente. Et là, surprise, Ibrahim m’interpelle : « Mais vous n’allez tout de même pas reprendre le cours comme si de rien n’était ? » [...] « Mais Monsieur, vous ne voyez pas ce qui est occupé à se passer ? » Fouad intervient alors : « La crise politique belge, Monsieur ! »