Les défis de l’amélioration de l’efficacité de l’aide

Marc Poncelet

À l’instar des autres pays occidentaux, la coopération belge s’efforce depuis quelques années de traduire les principes de l’agenda de l’efficacité dans ses dispositifs sur le terrain. L’adoption de ces nouvelles manières de travailler n’est pas simple : elle exige une adaptation des structures de gouvernance des agences d’aide et l’apprentissage de nouvelles compétences par leur personnel. Qui plus est, le résultat de ces réformes demeure subordonné à des facteurs externes - capacité de gestion publique locale, crise économique, donateurs émergents, etc. - peu maitrisables par les acteurs belges de la coopération.