Les baptêmes… (ça faisait longtemps)

Christophe Mincke

Quand je suis entré à l’université, en 1990, les baptêmes estudiantins étaient un marronnier. Un de ces sujets bateau pour journalistes cherchant à remplir les pages de leur organe de presse. Vers la fin septembre, apparaissaient les révélations fracassantes sur le terrible univers de la guindaille, sur les abus, les dangers, les affres des victimes, les pratiques horribles… C’était généralement une collecte de on-dit, colportés par des non-baptisés (des fossiles) s’étant entretenus avec l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours.